Vakband Show
days
-1
-7
hours
0
-4
minutes
-4
-8
seconds
-1
-3

Focus Costume: Les pleureuses

 

 

LES PLEUREUSES : Collection VAKBAND Péyi  2K17.

 

Chers lecteurs, le ton est grave : il faut célébrer les obsèques de sa Majesté Vaval  mercredi Des Cendres et derniers jour du Carnaval.

 

Le Peuple endeuillé, les diablesses et  pleureuses seront de sortie pour accompagner le Roi Vaval jusqu’au bûcher, sa dernière demeure de l’année.

 

Pour clôturer les célébrations du carnaval, notre équipe de stylistes de renommée PLANÉTAIRE a choisie de mettre en avant un métier ancestral pour un jour de deuil bien local : LES PLEUREUSES. (vous avez suivi la blague…., renommée Planétaire,  mais oui, planétaire, en référence à notre costumes du dimanche gras. Revenons à nos moutons).

L’histoire nous a été soufflée à l’oreillette que bien avant notre ère, dans l’Egypte ancienne, les pleureuses étaient appelées pour rythmer le transport de la dépouille de défunt lors des funérailles royales. Sous nos latitudes le mercredi des Cendres, la parodie est de rigueur. Les veuves, épouses et maîtresses (LES PLEUREUSES) pleurent la mort de Vaval.

Comment remasteriser notre costume traditionnel ?

 

Quelques brainstorming, tests en tout genre  et ateliers de confection plus tard, Notre Collection VaKband Péyi 2K17 de Pleureuses Martiniquaises voit le jour. Ce costume a nécessité l’utilisation de notre traditionnel et incontournable Feuillard, ainsi que de l’élément mode de l’année : Le rideau à fils.

 

En quelques chiffres LES PLEUREUSES c’est 750 mètres de Matériel : 530m de  de feuillard, 135m de mousse et  72m de Rideau de fils.

 

OUI,OUI, 750m, c’est la longueur de la rue Ernest DESPROGES.

Tu ne connais pas la rue Ernest DESPROGES ….. ? Mais oui, la rue du bord de mer qui part du canal LEVASSOR et du pont de la police municipae ( en bas du lycée Schoelcher ) passe devant le Mac Do, la place de la Savane, et qui va jusqu’à la plage de la Française.

Nous avons optés pour un costume total look noir et blanc, des épaulettes  et une coiffe  à picos noire et blanc  avec visière personnalisable en rideau de fils, complété par un maquillage de deuil

 

Du grand art à portée de ciseaux et à coups de Kohls, saupoudrés de paillettes argentées et irisées, pour une customisation avant le départ de la dernière parade de l’année.

 

PS : Pensez à prendre vos Feuilles de Corossol pour calmer la douleur de nos amies les diablesses. Il est l’heure de dire Au Revoir à sa Majesté Vaval.  Incinéré à la tombée de la nuit après 4 jours de ferveur populaire, tel un Phénix,  il renaîtra de ses cendres  l’année prochaine pour de nouvelles aventures.